Qu'est-ce qu'un PSE ?

Le Programme Sanitaire d’Elevage, agréé par la commission d’agrément comporte une quarantaine de pages.

En voici les principaux extraits qui concernent sa mise en application dans nos ruchers.

La partie qui nous intéresse en particulier, est le paragraphe « Calendrier des traitements en page 4 ».

PROGRAMME SANITAIRE D’ELEVAGE (P.S.E) De l’ASAD

Etabli au titre de l’Article L.5143-7 du code de la santé publique

Dr     , Vétérinaire,    rue de      02      X       

Tél : 0X XX XX XX

L’adhésion à l’ASAD est obligatoire pour obtenir les médicaments préconisés dans le PSE.

Le présent document est distribué à tous les adhérents de l’ASAD lors de l’Assemblée Générale annuelle ou lors de la première commande de médicament.

1. Mise en œuvre du suivi sanitaire

a. Pathologie concernée

Ce Plan Sanitaire d’Elevage (PSE) a pour objet la lutte contre la varroase des abeilles, due à Varroa destructor. Le varroa se nourrit de l’hémolymphe des abeilles et des larves, provoque des lésions qui affaiblissent l’abeille. Le parasite provoque l’effondrement de la colonie. Cet acarien se multiplie dans le couvain operculé.

b. Rôle des Spécialistes Apicoles

c. Pourquoi faire appel aux Spécialistes Apicoles?

Du fait de la spécificité de l’élevage apicole, le Vétérinaire Conseil ne pourra se rendre compte personnellement de l’état sanitaire de chaque rucher et visiter annuellement l’ensemble des ruchers du département.

 

Nous mettrons donc à profit l’existence d’un Assistant Sanitaire Apicole et de Spécialistes Apicoles. La liste des spécialistes figure en annexe 3.

Elle est annuellement révisée et un exemplaire, paraphé par le Vétérinaire Conseil, sera inséré dans le classeur d’archivage annuel.

2. Missions confiées aux Spécialistes Apicoles

►Ils visiteront l’ensemble des ruchers des adhérents au PSE sur une période de cinq ans.

►Une fiche sanitaire sera systématiquement remplie.

►Le secrétariat de l’ASAD centralisera ces fiches, dont une copie sera destinée au

Vétérinaire Conseil.

►Selon les informations rapportées par les spécialistes, le Vétérinaire Conseil pourra décider de visiter lui même le rucher incriminé.

c. Rôle du Vétérinaire Conseil

- Le Vétérinaire Conseil est chargé de l’archivage des fiches de visite et du suivi des

spécialistes Apicoles. Elles seront insérées dans le classeur d’archivage annuel.

Les GDSA ont en charge dans certains départements un grand nombre de ruchers.

Aussi, il paraît illusoire et impossible d’envisager une visite annuelle de chaque rucher

adhérent par un vétérinaire.

En revanche, l’encadrement de ces élevages par les Agents Sanitaires Apicoles, ASA

(Agents spécialisés en pathologie apicole, dont l’activité est prévue par l’article L.243-2

du code rural), eux-mêmes encadrés par un vétérinaire, est une solution envisageable si:

►les ASA sont régulièrement informés par le vétérinaire,

►le vétérinaire est destinataire des comptes-rendus de visite des ASA,

►les ASA peuvent envoyer une copie du compte-rendu à la DDSV afin d’être défrayés

dans les meilleurs délais.

►les difficultés rencontrées par les ASA sont rapidement remontées au vétérinaire.

►Une réunion entre le Vétérinaire Conseil et les ASA aura lieu une fois par an.

►Lors de chacune de ses visites l’ASA remplira lui même une fiche de visite.

►Ses fiches  de visite seront archivées à part dans le classeur d’archivage annuel.

►Le vétérinaire délivrera une ordonnance au groupement qui commandera directement

les médicaments au laboratoire.

►La délivrance du médicament ne pourra se faire que sur présentation d’une

ordonnance établie par le Vétérinaire Conseil.

►Les entrées et sorties des médicaments seront enregistrées sur un registre prévu à

cet  effet.

►Le double de ce registre sera conservé par le Vétérinaire Conseil.

►Pour chaque délivrance, le bénéficiaire devra émarger.

►Le registre sera contrôlé et visé par le vétérinaire conseil tous les 2 mois.

►De même la concordance avec le stock restant sera vérifiée.

2. Programme sanitaire d’élevage apicole

►Ce PSE a pour objectif de permettre le contrôle de l’infestation des ruchers du

Département de l’Aisne par Varroa destructor.

■ Différentes opérations à but prophylactique sont réalisées :

La plus importante est le traitement qui suit la récolte en fin de saison apicole.

C’est le moment où la présence du parasite est la plus dense. Il s’agit de la réduire très

fortement afin que les abeilles qui assureront la traversée de l’hiver le fassent dans les

meilleures conditions.

 

Un des traitements le plus efficace actuellement est l’API VAR!!!. Il consiste à placer 2

lanières au milieu de la grappe d’abeilles et de les laisser au moins 6 semaines avec un

maximum de 10 semaines.

Toutes les ruches doivent être traitées en même temps.

L’utilisation de plateaux grillagés permet d’éliminer les varroas qui chutent et également

en glissant sous le grillage un lange graissé, d’évaluer la présence de varroas. Si cette

présence est trop importante un traitement de printemps avant miellé s’impose.

Vétérinaire Conseil désigné :

Docteur Vétérinaire xxxxxxxxxxxxx Xx rue de xxxxxxxxxx

xxxxxx xxxxxxxxx  Tél : 0x xx xx xx xx

Chargé sous sa responsabilité personnelle du respect des dispositions de l’article

L.5143-7 du code de la santé publique

Vétérinaire suppléant :

Docteur Vétérinaire xxxxxxxxxxxxx

xx rue xxxxxxxx

xxxxx xxxxxxxxxxxxxx Tél : 0x xx xx xx xx

3. Médicaments : Aucun achat de médicament hors PSE ne sera réalisé.

a. Liste

►Apivar ND (amitraz) Laboratoires Biové

Lanières contenant 500 mg d’amitraz

Délivrées sur ordonnance (cadre L. 5143.5)

►Apistan (tau-fluvalinate)

►Apiguard,

►Thymovar 15 G, (thymol)

► Api life Var (Thymol, Huile essentielle d'Eucalyptus, Menthol et Camphre, absorbés par un support inerte, la vermiculite.)

b. Lieu et conditions de stockage :

►Stockage: à xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx.

►Les médicaments sont stockés chez le vétérinaire

►Le responsable du local sera xxxxx

c. Distribution :

a) La commande préalable de chaque apiculteur sera effectuée auprès du Président du Groupement de Défense Sanitaire à l’adresse du siège social.

b) La distribution se fera :

►lors de l’Assemblée Générale annuelle du syndicat après commande préalable.

c) La délivrance du médicament ne pourra se faire que sur présentation d’une ordonnance établie

 

par le Vétérinaire Conseil.

 

d) Les entrées et sorties des médicaments seront enregistrées sur un registre prévu à cet effet.

 

e) Pour chaque délivrance, le bénéficiaire devra émarger.

 

f) Le registre sera contrôlé et visé par le Vétérinaire Conseil tous les 2 mois. De même la

 

concordance avec le stock restant sera vérifiée.

 

4. Calendrier des traitements :

 

Au cours d’une année, on utilise un seul des deux médicaments suivants, soit Apivar, soit Apistan.

 

Le choix est décidé en fonction des phénomènes de résistance des varroas sous les conseils de la

 

FNOSAD (Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Départementales)

 

 

 

 

 

Apivar ND

 

1)    Immédiatement après la dernière récolte d’été et de préférence avant la mi-août : 2 lanières par

 

ruche (1 lanière pour un essaim sur 5 à 6 cadres) à laisser en place durant 10 semaines.

 

La réutilisation des lanières est interdite.

 

2)    Avant les premières miellées (février-mars) si l’infestation est supérieure à 50 varroas lors des

 

sondages réalisés en novembre-décembre : 2 lanières par ruche (1 lanière pour un essaim sur 5 à

 

6 cadres) à laisser en place durant 4 semaines minimum et retrait impératif avant la miellée.

 

Apistan (tau-fluvalinate, sous forme de lanières)

 

2 lanières par ruches de 10 cadres à placer entre les cadres 3-4 et 7-8 avant la pose des hausses

 

au printemps, après retrait des hausses en août-septembre.

 

Les lanières doivent être laissées dans la colonie pendant 6 à 8 semaines et être retirées

 

impérativement afin d’éviter l’apparition de résistance.

 

Pour ces deux médicaments, afin d’augmenter leur efficacité, il est possible au bout de 3 à 4

 

semaines de traitement, de gratter superficiellement les lanières (propolis) et de changer leur

 

position afin que les abeilles les évitent moins par habitude, tout en les laissant le plus possible en

 

contact avec la grappe.

 

Pour cette opération, le port du masque et de gants est recommandé.

 

Apiguard (thymol sous forme de barquettes de pâte)

 

Utiliser 2 barquettes par colonie à 2 semaines d’intervalle, avant la pose des hausses au printemps

 

et après la récolte en août-septembre ; la température doit être supérieure à 15°.

 

Il faut prévoir un espace au dessus des cadres de 2 ou 3 cm, (couvre-cadre inversé).

 

La barquette doit être placée gel vers le haut.

 

Il faut s’attendre à une agitation de la colonie dans les jours qui suivent la mise en place.

 

 

Apilife var

 

Thymovar 15 G

 

Utilisation / dosage

 

Après la récolte du miel, placez les plaquettes de THYMOVAR® sur les cadres supérieurs et

 

enlevez-les après trois–quatre semaines. Ensuite, placez de nouvelles plaquettes et enlevez-les

 

aussi après trois–quatre semaines.

 

2 fois 1–2 plaquettes selon la ruche

 

Moment d’application

 

- Premier traitement tôt, début août (tout de suite après la récolte du miel de forêt)

 

- Deuxième traitement, immédiatement après, ou au plus tard à la mi-septembre

 

THYMOVAR® obtient la meilleure efficacité lorsque les températures journalières sont comprises

 

entre 20 et 25 °C. Il ne faut pas les utiliser lorsque les températures maximales journalières

 

dépassent 30 °C.

 

Unité de vente : Paquet de 2 x 5 plaquettes (10 plaquettes)

 

Tous les autres médicaments, en particulier le Taktic ND, médicament vétérinaire (12,5 %

 

d’amitraz) utilisé pour réaliser des dépistages de la varroase, les antibiotiques pour le traitement

 

des maladies bactériennes seront, en cas de besoin, prescrits dans le cadre du plein exercice

 

vétérinaire.

 

L’intégralité du document de demande du Programme Sanitaire d’Élevage qui a été présenté

 

devant la commission d’agrément, pourra être consulté sur simple demande écrite faite au

 

Président de l’ASAD.

 

 

 

 

 

 

GROUPEMENT DE DÉFENSE SANITAIRE DES ABEILLES

 

PSE établi au titre de l’Article L.5143-7 du code le la santé publique

 

Je soussigné (NOM) …………………………… (Prénom) …………………… souscrit au Plan

 

Sanitaire d’Elevage (PSE) établi par l’ASAD

 

dont je suis adhérent.

 

Je reçois un extrait du PSE contenant les termes de la mise en œuvre du suivi sanitaire de mon

 

(mes) rucher(s).

 

Je reçois une ordonnance pour la délivrance des médicaments prescrits par le vétérinaire conseil

 

du PSE, en charge du suivi sanitaire du cheptel apiaire et du contrôle du dépôt de médicament, le

 

Dr XXXXXX

 

ou de son remplaçant, le DrXXXXXXXXXXXXX.

 

Je reçois ou recevrai les produits de traitement préconisés par le vétérinaire conseil correspondant

 

en quantité au nombre de ruches déclarées lors de mon adhésion à l’ASAD ainsi qu’à la déclaration

 

faite auprès de la DDSV.

 

Je respecterai les conditions d’utilisation des médicaments.

 

Les différentes autres applications prodiguées par le PSE sont comprises dans la cotisation à

 

l’ASAD - hors prix des médicaments ou produits de traitement.

 

Établi à

 

Signature de l’adhérent le ……………..

 

PS : Aucun médicament ne sera délivré sans adhésion au PSE

 

Annexe 20 du PSE

Rechercher sur le Site

Ruchers d'ici et d'ailleurs