Accueil

FLASH INFO ALERTE : Nous venons d'apprendre qu'un important trafic de ruches volées vient d'être découvert en Seine et Marne, les voleurs opéraient sur le quart nord est. Si vous avez été victimes de vol ces derniers temps. Merci de vous faire connaître.

Deux reines "frelon asiatique" ont été capturées la première semaine d'avril 2017 dans le Sud du département de l'Aisne.

Nous vous recommandons vivement de mettre en place vos pièges si ce n'est pas déjà fait.

La plus grande attention doit être portée au piégeage dès février et destruction systématique des nids découverts en respectant les consignes de protection pour soi et son environnement.

Les documents d'adhésion 2017 sont ici 

  __________________________________________________

Le Frelon Asiatique ou Frelon à pattes jaunes, Il est temps de piéger les fondatrices pour limiter la pression sur les ruches cet été.

Arrivé en France en 2004 dans des conteneurs de poteries Chinoises dans le Lot et Garonne via le port du Havre, il n’a cessé sa progression depuis à une vitesse de 60 km/an (voir la carte si dessous). Ce premier constat pose le problème de l’arrivée de nouvelles espèces nuisibles via les échanges économiques internationaux on peut site comme autre exemple le moustique tigre…

Les moyens de lutte sont dérisoires face à l’appétit vorace du Frelon Asiatique, il faut savoir qu’un frelon asiatique rapporte à son nid jusqu’à 80 abeilles par jour qu’une colonie de frelon asiatique compte jusqu’à 4000 individus soit potentiellement 320 000 abeilles tuées par jour et qu’une colonie d’abeilles comporte à la belle saison environ 50 000 individus. L’installation d’une colonie de frelons Asiatiques à proximité d’un rucher c’est la mort assurée des ruches avant l’automne. On peut citer :

 

- Le piégeage mécanique au printemps et à l’automne des reines fondatrices grâce à des pièges type piège à guêpe équipés d’appâts sélectifs (mélange de vin blanc, bière et sirop de cassis) et munis de trous de diamètres adéquates pour ne pas piéger d’autres espèces d’insectes.

 

- Les appâts empoisonnées avec un insecticide de la classe des régulateurs inhibiteurs de croissance qui inhibent la synthèse de la chitine des jeunes larves inhibant de ce fait la synthèse de leur exosquelette constitué de la dite chitine semble donner de très bons résultats temps en terme d’efficacité rapide (destruction en moins d’une semaine de la colonie) mais aussi en terme de simplicité d’application. Nous attendons toujours l’homologation des appâts.

 

- La lutte biologique étudie deux pistes :

 

Un ver nématode Mernithidé parasite du frelon asiatique et une plante carnivore Sarracenia Oreophila. Ces deux pistes sont encore au stade expérimentales et nécessitent encore de longues études avant d’être utilisées à l’échelle grandeur nature.

 

Malheureusement les autorités publiques ne semblent pas prendre ou vouloir prendre conscience de l’enjeu économique de ce fléau pour :

 

-       Les apiculteurs avec la perte des colonies donc de récolte dans un contexte économique déjà difficile pour la filière apicole française.

 

-       Les agriculteurs car l’abeille domestique est responsable de la fécondation de 40 % des fruits, légumes et oléagineux, le travail de pollinisation des abeilles en France a été estimer entre 2à 4 milliards d’euros.

 

-       La santé publique avec les risques de piqûres pouvant entrainer la mort chez les personnes allergiques au venin d’hyménoptères, le caractère très agressif du frelon asiatique n’étant plus à démontrer.

 

La filière apicole réclame le classement en nuisible de catégorie 1 et non 2 du frelon asiatique ce qui obligerait les pouvoirs publics à agir pour le bien de tous.   

 

 

                                                                                                               P.RICHER

 

________________________________________________

Philippe Richer, Président de l’Abeille de l’Aisne, sur FR3 Picardie ce 16 Juin 2016
 
 
 

Evènement(s) à venir

10 juin 2017
Rucher école Naturagora
24 juin 2017
Rucher école Naturagora

Rechercher sur le Site

Ruchers d'ici et d'ailleurs